Le bulletin de salaire 2022 décrypté, nouveautés et points de vigilance pour vos salariés

Voir tout
Bulletin paie 2019
3.5
(53)

Pour 2022, la présentation du bulletin de paie évolue pour faciliter le remplissage de la déclaration d’impôts. De nouvelles mentions doivent obligatoirement apparaitre sur le bulletin : le montant du salaire net imposable, de l’impôt sur le revenu prélevé à la source et le montant des heures supplémentaires ou complémentaires exonérées d’imposition. Analyse détaillée du bulletin de salaire 2022 pour vérifier la bonne tenue de vos fiches de paye via un exemple d’une fiche de paie commenté.

Le bulletin de salaire 2022 : salaire de base et salaire brut

1re ligne du bulletin de paye, le salaire de base doit correspondre aux préconisations de votre convention collective, en tenant compte des échelons et niveaux atteints par chaque salarié. L’ancienneté est déterminée par la convention collective et est soumise à un taux qui évolue très régulièrement : un suivi assidu et précis s’impose donc en la matière. En fonction de la convention dont vous dépendez, la prévoyance, le salaire de base, les échelons et niveaux seront amenés à changer plus ou moins régulièrement.

Ce salaire de base correspond au salaire brut, à mentionner

explicitement sur le bulletin de salaire. C’est ce salaire brut qui sera soumis à cotisation. Il sert de base au calcul des charges sociales.

Le bulletin de salaire 2022 : sécurité sociale et prévoyance

Dans le bulletin de salaire 2022 les charges sociales et impôt sur le revenu sont présentés successivement, regroupées par famille :

  • santé
  • accident du travail – maladie professionnelle
  • retraite
  • chômage
  • cotisations conventionnelles
  • autres cotisations patronales
  • CSG CRDS
  • allègements de cotisations patronales
  • allègements de cotisations salariales
  • prélèvement à la source (au titre de l’IR depuis le 1er janvier 2019)

Pour rappel : depuis 2016, tout employeur du secteur privé, entreprise et association, a l’obligation de proposer une couverture complémentaire santé collective à ses salariés (sauf ceux qui en ont déjà une), en complément des garanties de base d’assurance maladie de la Sécurité sociale. Vous avez l’obligation de prendre en charge la moitié du montant de la mutuelle de votre salarié. Il vous faut donc être vigilant sur les montants prélevés en fonction des options choisies par chaque salarié.

Encore une fois, les évolutions conventionnelles en matière de prévoyance et de couverture vous imposent une mise à jour régulière de chaque bulletin de salaire. Entre autres, cela suppose de surveiller constamment les évolutions de la grille des salaires de base ainsi que celle des taux de prévoyance et des taux de mutuelle.

Le pavé des cotisations obligatoires est commun à toutes les entreprises. Il comprend :

  • la retraite,
  • le chômage,
  • les taux de cotisations URSSAF.

Les autres contributions dues par l’employeur concernent les taxes de formation professionnelle et la taxe d’apprentissage, réintroduite dans le bulletin 2020 par la réforme du financement de la formation professionnelle. Elle est de nouveau à mentionner sur les bulletins de salaire et à verser au taux de 0,68 % depuis le 1er janvier 2020).

A compter du 1er janvier 2022, la collecte des contributions de formation professionnelle et de la taxe d’apprentissage est confiée à l’Urssaf via la déclaration sociale nominative (DSN).

Il s’agit ici de la réduction générale des cotisations patronales : alignement de l’URSSAF sur les salaires inférieurs à 1,6 SMIC brut. Voir sur ce point les réductions de charges patronales sur le bulletin de paie.

A noter : à compter du 1er janvier 2022, la réduction de charges sur les bas salaires (ex-réduction Fillon) a été revue à la baisse. Elle ne couvre plus que 0,59 % de la cotisation accident du travail au lieu de 0,70 % auparavant.

Quant à la réduction de charges pour frais professionnels dite déduction forfaitaire spécifique (DFS) applicable dans la limite de 7 600 €/an dans certaines professions*, celle-ci est désormais plafonnée à 130 % du montant la réduction calculée sans application du même abattement.

Bulletin de paie, quelles sont les évolutions en 2022 ?

Doit apparaitre sur le bulletin de paie depuis le 1er janvier 2022 :

  • le montant du salaire net imposable ;
  • le montant de l’impôt sur le revenu prélevé à la source ;
  • le montant des heures supplémentaires ou complémentaires exonérées d’imposition.

Bulletin de paie 2022 : rappel des modifications récentes

  • Le prélèvement à la source :

Instauré en 2019, le prélèvement à la source a donné lieu à de nouveaux changements l’année passée puisque le taux appliqué a été actualisé à la baisse au 1er janvier 2020. Il est dorénavant intégré distinctement en bas du bulletin, juste avant le net à payer en euros.

La mention du prélèvement à la source sur le bulletin de paie 2022 doit détailler :

  • le taux personnalisé auquel le salarié est soumis,
  • le montant de l’impôt que cela représente par mois.

Le taux choisi par chacun de vos salariés vous est envoyé par Déclaration Sociale Nominative (DSN) par les services fiscaux. Pour cela il vous faut donc un logiciel de paye/RH offrant la possibilité d’une maintenance régulière. Cela nécessite donc des moyens tant humains que matériels.

Pour rappel en 2020, la présentation du bulletin de salaire avait été impactée par :

  1. La fusion des modèles cadre et non cadre (régimes ARRCO-AGIRC),
  2. La taxe sur les CDD, apparue le 1er janvier 2020, elle a ensuit été supprimée par la la troisième loi de finances rectificative pour 2020. Suppression rétroactive au 1er juillet 2020.

La mise à jour des bulletins de paye par Touche pas à la paye

Quelle que soit la formule d’externalisation de la paie choisie par votre entreprise, notre logiciel en mode Saas, SILAE, vous garantit une mise à jour régulière de vos bulletins. Qu’il s’agisse des taux personnalisés de prélèvement de l’IR via la DSN, ou des données conventionnelles (grille de salaire, taux de prévoyance, etc.), les données relatives à chaque salarié sont actualisées automatiquement, sous la supervision de nos collaboratrices paie. C’est un gain de temps considérable dont vous êtes les premiers à profiter.

Bulletin de paie : récapitulatif et compteur de CP

  • Total versé

La dernière partie du bulletin est un récapitulatif de l’ensemble des points développés préalablement. Pour connaître le coût d’un salarié il vous faut regarder dans la case Total versé.

  • Le compteur de Congés Payés

Celui-ci n’est pas une obligation. Mais nous vous le conseillons fortement. C’est en effet un dispositif de suivi important, à la fois pour vos salariés et pour vous gestionnaires de paie. Tout au long d’un contrat de travail, des absences, avec ou sans maintien de salaires se succèdent, il faut gérer la provision des CP et les prises de jours en anticipé… Le suivi des congés suppose beaucoup de rigueur. Ce récapitulatif précis et affiché par mois par mois permet donc de détecter rapidement les erreurs et limite le risque de litige avec vos collaborateurs.

Le suivi des CP est assez emblématique des difficultés générées par l’édition des bulletins de paie. Pour l’entreprise, c’est une tâche complexe et chronophage, soumise à des impératifs d’actualisation continue. Chaque erreur en la matière est une source infinie de désaccords, impactant directement la motivation des collaborateurs.

Bon à savoir, le choix de l’outil de gestion de la paie peut considérablement faciliter ce suivi du décompte de congés payés et des absences des collaborateurs. Chez Touche Pas à la Paye, nous avons choisi SILAE qui offre des facilités importantes en la matière. Le module de gestion des congés payés offre un double accès manager et collaborateur. Ce dernier peut depuis son espace personnel :

  • suivre le décompte de ses congés payés et absences,
  • effectuer ses demandes.

L’accès manager permet de valider chaque demande simplement. Chaque validation étant automatiquement prise en compte pour l’édition des bulletins de paie à suivre.

Les mentions obligatoires concernant les congés payés et la mise en place d’un compteur de congés payés expliquées dans notre article dédié.

L’externalisation de la paie apparaît donc bien souvent comme la solution la plus simple pour l’entreprise. A condition toutefois de trouver la solution d’externalisation adaptée aux spécificités de votre structure, offrant à la fois rigueur et simplicité dans la transmission et la saisie des données paie. En la matière, le choix des outils de gestion des paies est déterminant.

Nos gestionnaires de paie sont à votre disposition pour vous présenter nos formules personnalisées de gestion de la paie.

Avez-vous apprécié l'article ?

Laissez une note !

Moyenne à : 3.5 / 5. Nombre de vote : 53

Pas encore de note pour le moment ! Soyez le premier à nous en laisser une.