Externaliser sa paie avec Touche Pas à La Paye : le retour d’expérience de Catherine Beudaert

Voir tout
réglementaire de paie
3
(2)

Catherine Beudaert, responsable RH chez KSM Production depuis 14 ans partage son expérience avec le logiciel Silae, de la mise en place du logiciel à son utilisation quotidienne en passant par l’accompagnement de Touche Pas à La Paye.

Catherine, quel est votre quotidien en quelques mots ?

Chez KSM Production, je suis en charge de tout un éventail de missions : la paie (Chez KSM Production, cela représente 152 bulletins de paie dont 26 en intérim), le recrutement, la formation, le juridique, le contentieux (ce qui représente peu même si on en a quand même eu quelques-uns) et je suis aussi représentante du personnel.

Comment vous procédiez avant d’utiliser Silae ?

J’ai connu beaucoup de logiciels de paie lors de mes 10 années en cabinet d’expertise comptable.

Juste avant de passer par Touche Pas à La Paye, j’utilisais un autre outil mais si les premières années, son utilisation me convenait, finalement il s’est avéré source d’erreurs. Des mises à jour trop régulières, beaucoup de temps de programmation, réalisation de la DSN complexe… il aurait probablement fallut des paramétrages plus simples.

Comment avez-vous connu les services proposés par Touche Pas à La Paye ?

J’ai découvert l’existence de Touche Pas à La Paye à une réunion entre DRH dans les Pyrénées Orientales. Pour comparer, j’avais quand même au préalable fait des appels d’offres dans plusieurs cabinets dont Touche Pas à La Paye et j’ai rapidement eu un retour de la part de vos services avec des prix qui correspondaient à mes attentes.

J’ai finalement sérieusement envisagé la solution conseillée par mes homologues lors de la précédente réunion entre DRH puisqu’au 1er janvier 2020, c’est aux côtés de Touche Pas à La Paye que nous entamions l’année pour la réalisation des paies.

La mise en place du dossier a été très bien gérée avec un audit des paies et de nos bases de données. Et heureusement, on a pu gérer le chômage partiel causé par l’épidémie avec Silae.

Quels changements cela vous a-t-il apporté dans votre quotidien ?

En termes de tarif et si je compare au précédent outil, la facture n’est pas plus élevée mais on a le conseil en plus.

Autre avantage, le logiciel Silae réalise un bilan social qui récapitule les principales données chiffrées de l’entreprise comme par exemple l’absentéisme, l’égalité professionnelle homme-femme et le calcul de la répartition de la participation.

C’est un logiciel très intuitif autant pour moi (notamment pour réaliser la DSN) que pour les salariés (qui ont accès à leurs bulletins de paie directement via PeopleDoc). De mon côté, cela apporte de la sérénité puisqu’il suffit d’un seul coup d’œil pour voir si la DSN est passée par exemple. Le suivi est très facile avec les codes couleur.

En plus de sécuriser les données, c’est un réel gain de temps. Le temps de réalisation des paies est facilement divisé par deux ce qui, dans mon quotidien, représente bien le gain d’une demi-journée par semaine.

Concernant la mise en place du logiciel, j’ai été accompagnée par l’équipe de Touche Pas à La Paye pour être formée à son utilisation. Mais je sais que je peux compter sur les équipes Touche Pas à la Paye à tout instant. Pas plus tard que ce matin, j’avais besoin de savoir comment paramétrer le logiciel pour prendre en compte l’indemnité inflation. J’ai obtenu ma réponse très rapidement.

Avez-vous apprécié l'article ?

Laissez une note !

Moyenne à : 3 / 5. Nombre de vote : 2

Pas encore de note pour le moment ! Soyez le premier à nous en laisser une.